Ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille "La restitution au peuple burkinabé de sa dignité sociale dans un contexte de renouveau politique", dixit Laure ZONGO

Ministre1Nommée ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille par décret N° Décret N° 2016/002/PRESS/PM du 12 janvier 2016, portant composition du Gouvernement, madame Laure ZONGO/HIEN a été officiellement installée dans ses nouvelles fonctions le mardi 19 janvier 2016 par le Secrétaire général du Gouvernement et du Conseil des ministres, monsieur Alain Thierry OUATTARA. La cérémonie d'installation a été faite simultanément avec celle de madame Yvette DEMBELE, nommée Secrétaire d'Etat auprès dudit ministère, chargée des Affaires sociales, des personnes vivant avec un handicap et de la lute contre l'exclusion. Appelée pour gérer avec compétence et responsabilité les questions transversales d'épanouissement de la femme et l'institution intelligente du genre, comme l'a relevé le Secrétaire général du gouvernement dans son mot introductif, la ministre et sa Secrétaire d'Etat sont conscientes des défis qui les attendent. Madame Laure ZONGO le rappellera d'ailleurs en ces termes "nous avons d'une part le défis de réussir la fusion de deux grands ministères… et d'autre part de relever le défis de travailler à consolider les acquis de ces deux ministères". Ces défis qui seront inscrits dans la feuille de route de son Excellence monsieur Rock Marc Christian KABORE, Président du Faso, vont porter inéluctablement sur l'épanouissement de la population à travers la réduction des inégalités, la promotion du genre, le bien être de la famille, les questions de solidarité nationale et la lutte contre l'exclusion. Nous avons d'une part les défis de réussir la fusion de deux grands ministères… Aux dires de madame la ministre, la mise en œuvre de la politique gouvernementale dans les domaines dévolus, passera par la création des conditions d'accès de la population à un bien être social, l'autonomisation des femmes, l'intégration des personnes vivant avec un handicap et la consolidation des familles en difficulté par l'accès au crédit. Pour la ministre, l'action de ce nouveau département participe de la vision globale gouvernementale à travers les axes de développement que sont l'éducation, l'Etat de droit, la bonne gouvernance dont la mise en œuvre contribuera grandement à apporter des réponses complètes aux nombreux attentes de la population burkinabé. … et d'autre part de relever les défis de travailler à consolider les acquis de ces deux ministères" L'administration étant une continuité dans l'innovation, madame Laure ZONGO a, tout en félicitant ses prédécesseurs pour le travail abattu, malgré le contexte de Transition marqué par de fortes demandes sociales et la rareté des ressources, invité ses collaborateurs à la solidarité, à la discipline et à faire preuve d'engagement pour qu'ensemble, ils puissent relever les défis et parvenir à des résultats significatifs pour le bien être de la population burkinabé. Les anciennes ministres, Nicole Angéline ZAN/YELEMOU, de l'Action sociale et de la Solidarité nationale et Bibiane OUEDRAOGO/BONI de la Promotion de la Femme et du Genre, ont, en retour, présenté les acquis réalisés par leur département, félicité la nouvelle équipe et marqué leur disponibilité à les accompagner. DCPM/PFG

 

Session de la condition de la femme à New York : La situation des jeunes filles et des femmes au Burkina Faso et les mesures prises par le Gouvernement pour améliorer la condition des femmes

En marge de la 59ème Session de la Commission de la Condition de la Femme, l'Union Africaine a organisé une rencontre ministérielle sur le thème : « Comment assurer le leadership des jeunes femmes et jeunes filles africaines dans le contexte de l'agenda 2063 ? ».

A l'occasion de cette rencontre, Madame la Ministre a fait une déclaration sur la situation des jeunes filles et des femmes au Burkina Faso et les mesures prises par le Gouvernement pour améliorer la condition des femmes

Session de la condition de la femme à New York : La participation des femmes aux négociations en faveur de la paix dans les pays africains pour l'instauration d'une paix durable dans les pays africains

En marge de la 59ème Session de la Commission de la Condition de la Femme, le Forum des Femmes d'Afrique a organisé une rencontre d'échanges sous le thème « Beijing, des promesses faites il y a 20 ans déjà », le vendredi 13 mars 2015.Au cours de cet événement, Madame Bibiane OUEDRAOGO/BONI, Ministre de la Promotion de la Femme et du Genre a pris la parole pour présenter les mesures prises par le Burkina Faso en faveur des femmes.

59ème session de la condition de la femme : L'année 2030 proclamée « date de Péremption » des inégalités entre hommes et femmes

Le 10 mars 2015, après l'ouverture de la 59ème session de la condition de la femme, présidée par le Secrétaire général de l'ONU, son Excellence BANK KI NOON, s'en est suivi un débat général qui  a concerné les suites données à la 4ème Conférence mondiale sur les femmes et à la session extraordinaire de l'Assemblée générale,intitulée "Les femmes en l'an2000 : égalité entre les sexes, développement et paix pour le XXIe siècle : réalisation des objectifs stratégiques, mesures à prendre dans les domaines critiques et autres mesures et initiatives".

Promotion de la femme et du genre : Un carnet d'audiences très chargé pour une promotion efficace des droits de la femme burkinabé

Au cours de son séjour à New York dans le cadre de la 59ème Session de la Commission de la Condition dela Femme,Madame Bibiane Ouédraogo/Boni, Ministre de la Promotion de la Femme et du Genre aaccordé plusieurs audiences à des personnalités intervenant dans le domaine de la promotion de la femme et du genre.
Ces audiences avaient pour objectif entre autres d'échanger les expériences, de présenter les projets et programmes du Burkina Faso en matière de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles et de bénéficier des appuis des partenaires pour la réalisation des programmes phares pour une promotion réelle de la femme burkinabé.

Lutte contre les violences à l’égard des femmes et des filles : Le bureau du réseau communautaire de la région du centre rend visite au Mogho Naaba

Le bureau du Réseau Communautaire de Lutte Contre les Violences à L'Egard des Femmes et desFilles(RCLCVEFF) de la région du Centre a rendu une visite de courtoisie à sa Majesté le MoghoNaabaBaongole mercredi 10 juin 2015 dans son palais. Cette visite marque le démarrage effectif de leurs activités.Dans le cadre du Programme Conjoint de lutte contre les violences à l'Egard des Femmes et des Filles (PC/VEFF), le ministère de la Promotion de la Femme et du Genre avec l'appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et du Projet de Renforcement pour la Gouvernance.

Ministère de la Promotion de la Femme et du Genre : Une loi en vue contre les violences à l’égard des femmes et des filles

Le ministère de la Promotion de la Femme et du Genre a organisé un atelier d'information le vendredi 19 juin 2015 à Ziniaré. Cette rencontre avait pour objectif d'informer aux participants du contenu d'un projet de loi sur les violences à l'égard des femmes et des filles.Le Burkina Faso, à l'instar d'autres Etats s'est engagé à prendre toutes les mesures nécessaires en vue d'éliminer toutes les formes de discriminations dans notre pays en ratifiant la Convention sur l'Elimination de toutes les formes de Discrimination à l'égard des Femmes(CEDEF) le 14 Octobre 1987.