Promotion de la femme et du genre : Un carnet d'audiences très chargé pour une promotion efficace des droits de la femme burkinabé

Au cours de son séjour à New York dans le cadre de la 59ème Session de la Commission de la Condition dela Femme,Madame Bibiane Ouédraogo/Boni, Ministre de la Promotion de la Femme et du Genre aaccordé plusieurs audiences à des personnalités intervenant dans le domaine de la promotion de la femme et du genre.
Ces audiences avaient pour objectif entre autres d'échanger les expériences, de présenter les projets et programmes du Burkina Faso en matière de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles et de bénéficier des appuis des partenaires pour la réalisation des programmes phares pour une promotion réelle de la femme burkinabé.


Avec madame Daniela Ballou-Aares, Secrétaire d'Etat au développement américain, il s'est agit de s'enquérir de l'expérience des Etats Unis en matière de lutte contre les violences faites aux femmes afin de dégager des actions à appliquer au Burkina Faso. Faisant partie des premières puissances économiques du monde, le pays abritant le siège des nations unis est parmi les pays où les femmes ne sont pas exemptées des violences perpétrées par leurs conjoints ou leurs proches. Pour ce faire, des lois sont adoptées pour mener la lutte contre les discriminations et toutes formes de violences que subissent les femmes. L'application de ces lois a permis de positionner les femmes dans les instances décisionnelles et d'aboutir à l'égalité : Travail égal -salaire égal.
Ces échanges ont permis à la ministre burkinabé de s'imprégner des d'expériences américaines en matière d'accompagnement des femmes pour leur autonomisation à travers la mise en place de programme de Financement International du Commerce (IFC) qui est une institution de la Banque mondiale qui finance les structures bancaires nationales et la Overseas Private Corporation (OPIC), une institution qui finance les investissements en Afrique au profit des femmes.
Cette audience a été une occasion pour la ministre de la promotion de la femme et du genre de présenter des programmes et projets phares du département, dont les projets d'études pour la mise en disposition des données désagrégées et le programme "une femme, un acte de naissance, une carte nationale d'identité". Il est ressorti des échanges que ledit programme peut être recevable auprès de la Banque mondiale.

Un centre d'écoute pour les femmes victimes de violence

L'audience accordée à madame Kate Gilmore, Directrice Exécutive adjointe et sous Secrétaire régionale de l'UNFPA et sa collègue Ndeye Rose Sarr, a été une occasion pour madame Bibiane Ouédraogo d'exprimer de vives voix les remerciements du gouvernement burkinabé à l'endroit de l'UNFPA pour le partenariat fructueux qui les lie et de s'enquérir de la suite donnée au programme 2 qui porte sur la lutte contre les violences faites aux femmes et qui prend fin en 2015. Comme les précédentes audiences,ÂÂ la ministre a, au cours de ces échanges, présenté le projet de création d'un centre d'écoute pour les femmes victimes de violences. Tout en se réjouissant de ce projet dont la mise en œuvre pourrait faire du Burkina un exemple phare dans la sous région, la représentante de l'UNFPA s'est engagée à accompagner le MPFG dans la recherche de financement nécessaire pour rendre effective l'existence de ce centre.
Les projets post 2015 de ONU Femmes en faveur des femmes et particulièrement celles du Sahel, l'agenda 2016 des Femmes de l'Union Africaine, la promotion des jeunes filles dans les filières scientifiques à travers la mise sur pied de réseaux nationaux et régionaux, l'effectivité de la loi sur le quota genre" par l'élaboration d'un décret d'application, ont été au menu de l'audience avec madame Joséphine Ajema Odera, Directrice régionale de ONU Femme qui avait à ses côtés sa collègue Tolulope Tamoka, du Programme Division Afrique. Les échanges ont permis à la ministre burkinabé d'apprécier les actions menées par ONU dont le lancement successif de la campagne ""he fo she" ou "lui pour elle"ÂÂ qui vise à amener les hommes à voter en ligne en faveur des femmes à travers le site web www.heforshe.org/fr/ et de celle de la planète 50/50 qui a pour but de sensibiliser les jeunes à l'atteinte des objectifs visés par l'agenda 2063 des femmes pour une égalité du genre. LesÂÂ projets et programmes phares du département chargé de la promotion de la femme et du genre présentés aux hôtes onusiennes ont été appréciés et ont reçu des réponses satisfaisantes.

Certains produits contraceptifs sur le collimateur ....
En bouclant la boucle, la ministre de la promotion de la femme et du genre a reçu en audience Kwame FOSU, Magistrat, activiste dans le domaine des droits de l'homme. Les échanges ont porté sur la qualité des produits contraceptifs utilisés par les femmes au Burkina Faso. Au regard des remarques portées sur certains produits, Madame la Ministre a souhaité disposer de preuves (documents, images, etc.) sur lesdits produits. une rencontre d'échange avec l'UNFPA et le Ministre de la Santé est probable.


DCPM/MPFG