Session de la condition de la femme à New York : La participation des femmes aux négociations en faveur de la paix dans les pays africains pour l'instauration d'une paix durable dans les pays africains

En marge de la 59ème Session de la Commission de la Condition de la Femme, le Forum des Femmes d'Afrique a organisé une rencontre d'échanges sous le thème « Beijing, des promesses faites il y a 20 ans déjà », le vendredi 13 mars 2015.Au cours de cet événement, Madame Bibiane OUEDRAOGO/BONI, Ministre de la Promotion de la Femme et du Genre a pris la parole pour présenter les mesures prises par le Burkina Faso en faveur des femmes.

De son intervention, madame la ministre a souligné que plusieurs actions et mesures ont été prises par le Burkina Faso pour une implication effective et efficiente dans els instances de prise de décision. Par mi ces mesures, on peut retenir les actions phares suivantes :

- l'élaboration et la mise en œuvre du programme de promotion de l'équité homme-femme en milieu de travail depuis 2007 ;

- a prise en compte de l'égalité homme-femme dans les nominations au niveau des collectivités locales et du recrutement du personnel chargé de la sécurité;

- l'adoption en 2009 de la loi portant fixation de quotas aux élections législatives et municipales au Burkina Faso;

- la création et le fonctionnement des cellules pour la promotion du genre dans tous les départements ministériels et les institutions publiques.

Dans le but d'améliorer les indicateurs de l'éducation des filles, le Gouvernement a, entre autres:

- érigé le service chargé de la promotion de l'éducation des filles en une structure centrale spécifique depuis 2013 ;

- instauré des mesures incitatives à la scolarisation des filles (subvention des cotisations scolaires, octroi gratuit de manuels et fournitures scolaires aux filles, octroi de ration alimentaire aux filles ;

- organisé un recrutement massif d'enseignants et d'enseignantes.

Toutes ces actions ont permis d'accroître le taux de scolarisation des filles, qui est passé de 30% en 2000 à 64,2% en 2014. Pour améliorer l'employabilité des femmes, le Gouvernement a octroyé des crédits et des technologies aux femmes à travers le Programme Spécial de création d'emplois pour les femmes et les jeunes.

Par ailleurs, Madame la Ministre a invité le Forum à saisir l'occasion de cet évènement pour formuler une recommandation en vue d'une meilleure participation des femmes aux négociations en faveur de la paix dans les pays africains. Madame Chantal KAMBIWA, Présidente du Forum des Femmes d'Afrique, a traduit toute la reconnaissance des membres du Forum à Madame la Ministre pour sa clairvoyance et sa riche contribution au succès du Forum.

 DCPM/MPFG